ma bio couv
Cliquez sur Entrez pour ouvrir...

Je suis née en 1947 à Paris. Enfant, je me promenais dans les romans champêtres de Georges Sand ; je pleurais aux amours impossibles de La Princesse de Clèves ; en compagnie des 4 filles du docteur March et de Ces dames aux chapeaux verts, je rêvais avec les personnages de Pearl Buck ou de Vicky Baume. Sans doute est-ce pour cela que les premiers romans que j’ai écrits pour la jeunesse parlaient d’amour, d’amitié, de parole donnée, de relation familiale.
Mais je m’évadais aussi sur les pas de Stevenson et d’Alexandre Dumas épaulée par Arsène Lupin et Rouletabille ! D’où un goût prononcé pour tous les genres du roman policier.

Après des études de Lettres qui devaient me mener au professorat, j’ai fait une escale dans le cinéma. Pendant 25 ans j’ai coupé, collé, monté de la pellicule et construit des histoires en images. Mais je gardais du temps pour griffonner des pages et remplir des cahiers, comme je le faisais petite fille quand "j'écrivais des livres" pour mes poupées. Et elles aimaient cela !

Puis, pour partager ma passion de la lecture, j’ai ouvert une librairie à Paris. Mais j'écrivais toujours et surtout, je racontais des histoires à mon fils, à ses copains, à mes neveux. Comme mes poupées, ils adoraient et moi j'adorais leurs visages tendus, leurs sourires, leurs yeux écarquillés.

 Un jour, j’ai quitté Paris pour la Bretagne où j’ai écrit des articles pour des magazines et travaillé pendant 10 ans dans une belle bibliothèque pleine de livres et d’enfants aux oreilles attentives. Ce sont eux qui m’ont donné l’envie d’écrire des romans, d’abord pour les ados, puis pour les adultes.

En 2010, j’ai reçu le « Prix Chronos de littérature » et le « Prix Européen de la lecture à deux voix », pour Grand-père et son secret un roman intergénérationnel qui parle aux enfants et aux grand-parents.
    
En 2015 j’ai publié Anna Pencoat. Nous sommes en 1920, Anna, a 18 ans. Au cœur d’une Bretagne entre tradition et modernité, dans une France en pleine mutation, elle va aller au-devant de son destin pour changer le cours de sa vie.

Après avoir vécu à Paris, en Bretagne et dans la région Centre, je vis aujourd’hui au soleil de la Drôme.

catherine ganz muller à l'école photo de classe
Je suis cachée dans la photo, cliquez sur la loupe pour me trouver...